Maladies courantes chez le chien

Le chien, l’animal domestique préféré des français, n’est malheureusement pas infaillible. Même les plus costauds peuvent souffrir de diverses maladies tout au long de leur vie. Certaines maladies sont courantes, pouvant être bénignes ou graves.

Pour bien protéger votre chien, il est important de les connaitre afin d’en prévenir les risques, en connaitre les symptômes pour ne jamais tarder à consulter un vétérinaire et peut être ainsi sauver la vie de votre fidèle compagnon.

Les maladies courantes sont diverses. Parmi elles, on notera :

Maladie de carré

Cette maladie est transmise par un virus répondant au nom de paramyxovirus. Elle est fortement contagieuse et mortelle. Il ne faut pas négliger sa gravité. Elle nécessite une prise en charge vétérinaire urgente.

maladie carréDétecter ses symptômes de la maladie de carré n’est pas toujours aisé car ils sont divers et peu caractéristiques. Après une période d’incubation qui peut s’étendre de quelques jours à trois semaines, une forte fièvre apparait, une inappétence inhabituelle (perte d’appétit) et l’animal devient apathique, vidé de toute énergie. Son état général se dégrade ainsi et apparaissent des diarrhées et des vomissements. Le système respiratoire est atteint, le chien tousse et des écoulements au niveau du nez apparaissent ainsi qu’aux yeux. Le chien peut avoir de fortes démangeaisons localisées à l’abdomen du fait de l’émergence de pustules. Les muqueuses au niveau de la truffe et des coussinets peuvent s’épaissir.

Tous les organes sont peu à peu touchés jusqu’au cerveau, ce qui entraine alors des convulsions. Peut-on sauver un chien atteint de la maladie de carré ? Malheureusement, les cas sont rares et les chiens qui ne succombent pas gardent généralement de graves séquelles.

Comment se contracte la maladie et comment s’en prévenir ?

Le virus se contracte au contact de chiens déjà malades. Pour protéger votre fidèle compagnon, il est indispensable de le faire vacciner (deux injections dès que le chiot est âgé de huit semaines). L’adage dit qu’il vaut mieux prévenir que guérir et dans le cas présent, c’est une réalité, mieux vaut prévenir car on ne peut en guérir. Une fois la maladie contractée, les médicaments sont peu ou pas efficaces et ne servent qu’à alléger ses souffrances en attendant sa mort inévitable.

Le vaccin est pris en charge par les assurances, alors comparez-les !

Rage

chien rageCette maladie est une grave maladie infectieuse qui est, comme nous le savons, mortelle. Elle est à prendre avec le plus grand sérieux car le chien succombera et elle reste tout autant mortelle pour l’homme. La transmission se fait par la salive lors d’une morsure ou si elle est déposée sur une plaie qui ne serait pas encore cicatrisée.

Les signes caractérisant la rage sont en premier lieu un changement notoire du comportement de l’animal puisque ses tissus encéphaliques sont atteints. Le chien présente une forte agressivité et mord tout, qu’il s’agisse d’objets, d’animaux ou de personnes. Son aboiement prend une tonalité étrange car son larynx, son pharynx et sa mâchoire se paralysent, ce qui explique l’écoulement de salive caractéristique de la maladie. La paralysie s’étend au corps tout entier et survient, enfin, la mort.

Même si la rage a disparu des contrées françaises, des cas ont pu être constatés notamment en raison d’importations illicites.

Peut-on traiter un chien atteint de la rage ?

Tout comme la maladie de carré, aucun traitement ne peut sauver l’animal. Sa seule chance est la prévention qui passe par un vaccin, efficace quant à lui. La vaccination anti rabique doit être réalisée annuellement. Ce vaccin n’est pas obligatoire sur le territoire français mais si vous devez voyager, cette vaccination revêt un caractère obligatoire.

Piroplasmose

Pour éviter qu’une balade dominicale en forêt ne connaisse une issue dramatique, mieux vaut connaitre cette maladie transmise par la tiques. Elle est fréquente et gravissime chez le chien puisqu’elle est mortelle. Fort heureusement, celle-ci n’est pas contagieuse.

piroplasmose

Photo c Borislav Dopudja

Cette parasitose est curable si elle est détectée suffisamment tôt et que l’animal est rapidement pris en charge par un vétérinaire.
Toutes les tiques ne transmettent pas la piroplasmose. Seules celles porteuses d’un microscopique parasite appelé babesia canis contaminent nos amis les chiens lorsqu’elle le mordent afin de se nourrir de leur sang. Ce parasite pénètre alors le système sanguin du chien infectant ses globules rouges. Les globules rouges vont ainsi éclater et mourir. Quand on sait qu’à chaque globule qui éclate, le nombre de babesia canis croit, on imagine aisément la rapidité de progression de la maladie.

L’anémie est la première conséquence mais aussi l’atteinte de différents organes tels que le foie ou les reins. Les symptômes caractérisant la piroplasmose pouvant alerter les maitres sont un état léthargique, un refus de s’alimenter, des vomissements, des diarrhées, une fièvre importante, des muqueuses éclaircies qui tendent vers une couleur blanchâtre, des urines colorées (rouges, oranges, marrons).

Soyez vigilants, surtout si de tels symptômes apparaissent après des balades dans des endroits propices aux tiques. Quel est le traitement vétérinaire en cas de piroplasmose ? Le traitement est efficace à condition qu’il soit rapidement administré. Il pourra s’agir d’injections, de perfusions voire, dans les cas les plus avancés et les plus graves, de perfusions.

Pour protéger votre chien, deux types de préventions sont possibles : l’antiparasite ainsi qu’un vaccin complémentaire.

Toux du chenil

La toux du chenil, autrement appelée trachéobronchite, est une maladie très contagieuse. La transmission se fait par l’air ambiant, au travers des gouttelettes expulsées (par la toux ou quand les sujets sont proches). Aussi, quand les chiens sont en groupe, la propagation se fait à grande vitesse. On comprendra pourquoi on l’appelle toux du chenil, les rassemblements de chiens du type pensions canines est un terrain de jeu de choix pour cette maladie, ou encore les lieux d’exposition, les rassemblements de chasse ou de promenades.

Généralement, la responsable de cette maladie est la bactérie Bordetella bronchiseptica ou bien un virus (le parainfluenza canin et les Adénovirus 1 et 2, le virus de l’herpès canin, le réovirus ou des mycoplasmes).

Les réactions symptomatiques de la toux du chenil apparaissent après 4 à 6 jours. En premier lieu, on l’aura compris, la toux. Le chien développe une toux intense, sèche et roque. Elle est si forte qu’elle peut conduire l’animal à vomir et avoir des écoulements au niveau du nez et des yeux. Également, il sera pris d’éternuements et manquera d’appétit au point de bouder sa gamelle, sans oublier une température élevée.

Soigner la toux du chenil est possible. L’animal peut guérir spontanément sinon être soigné par des antibiotiques, des médicaments contre la toux, des anti inflammatoires. Malheureusement, chez des jeunes chiots ou des chiens en déficience immunitaire, il peut y avoir de sérieuses complications entrainant même la mort.

La prévention pour la toux du chenil passe par des vaccins. D’ailleurs, les pensions canines exigent que parmi les vaccins obligatoires et à jour, figure celui protégeant l’animal de cette maladie.

Intoxication au chocolat

Chez le chien, le chocolat ne génère pas une simple crise de foie. Il peut le rendre grièvement malade et même le tuer. Cela parait incroyable et pourtant c’est une triste réalité, un petit lapin peut tuer un chien des plus coriaces. Pourquoi cela ? A cause de théobromine, cette substance contenue dans la fève de cacao. Si une personne l’assimile naturellement grâce à l’enzyme travaillant pour notre corps, il en est tout autrement pour nos boules de poils qui ne possèdent pas cette enzyme métabolisant la substance.

chocolat chienChez le chien, les intoxications sont sévères et peuvent avoir de graves séquelles et même entrainer la mort de l’animal. La théobromine étant contenue dans la fève de cacao, on l’aura compris, plus le chocolat est pur et plus les risques sont élevés. 50 grammes de chocolat noir peuvent tuer un chien d’une dizaine de kilos.

En cas d’intoxication au chocolat, les symptômes commencent par une agitation notoire, avant que l’animal ne soit sujet à des tremblements, des vomissements, des diarrhées, une hyperthermie, une accélération de la respiration. Le rythme cardiaque peut être perturbé et ses muscles se tétaniser. Ses mouvements manquent de coordination, des convulsions sont probables et, enfin, le chien peut sombrer dans le coma avant de trouver en quelques heures plus tard la mort.

C’est pourquoi l’ingestion de chocolat est une urgence vétérinaire.

Comment soigner un chien qui a ingéré du chocolat ?

Il n’existe pas de traitement à proprement dit. La première chose à faire est de le faire vomir. Mais cela ne se fait pas au hasard, seul un vétérinaire peut envisager cette voie selon le délai écoulé depuis l’ingestion. Il peut également lui administrer du charbon actif (puissant anti poison) à lui faire prendre régulièrement.

Si des symptômes plus lourds sont apparus, tels que tachycardie, bradycardie, convulsions, des traitements médicamenteux spécifiques et ciblés pourront être envisagés. La seule prévention est de ne jamais laisser à porter de truffe du chocolat.

Maladie de Lyme

La maladie de Lyme est une maladie qui atteint les mammifères, autant les hommes que les chiens. Il s’agit d’une maladie infectieuse causée par la bactérie qui répond au doux nom de Borrelia burgdorferi et qui est transmise par les tiques. La tique a un côté vampire puisqu’elle se nourrit du sang de ses proies. Ainsi, c’est au moment de la morsure que la bactérie va être transmise et infecter l’animal pour atteindre ses organes.

Quels sont les symptômes de la maladie de Lyme ? La difficulté réside dans le fait que peu de symptômes la caractérisent, et même dans certains cas, ils ne se déclarent que plusieurs mois plus tard. Certains signes peuvent vous faire tiquer, c’est le cas de le dire : fièvre, fatigue intense, léthargie et manque d’entrain, manque d’appétit, troubles respiratoires, halètements, douleurs musculaires ou articulaires, difficultés à se déplacer, troubles nerveux.

Certains symptômes vont et viennent et ce manque de constance peut faire penser que l’animal va mieux. Seule la vigilance et une consultation peuvent sauver la santé sinon la vie de votre fidèle compagnon. Traitement de la maladie de Lyme : le diagnostic sera validé par des prélèvements sanguins. Si les résultats confirment la maladie de Lyme, l’animal sera aussitôt placé sous antibiotiques et, dans un second temps, il pourra être vacciné.

La prévention réside dans un vaccin qui peut être proposé par le vétérinaire, mais aussi et surtout par des traitements antiparasitaires réguliers, que ce soit en cachets, en pipettes, ou sous forme de colliers. Et, après des retours de balades, il est bon de vérifier le pelage de l’animal pour traquer ces ennemies, qu’on soit à la campagne ou à la ville !

Protégez votre chien

La prévention reste la meilleure chose à faire pour protéger votre chien. Pour se faire, il existe souvent des vaccins, ou des consultations chez le vétérinaire. Toutes ses interventions ont un coût et sont prises en charges par les assurances chiens. Il faut donc ne pas les négliger et si vous souhaitez vous faire une idée du coût que cela représente vous pouvez utiliser notre comparateur d’assurance.

Ajouter un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Offre Assurance : Les Bons Plans

Inscrivez-vous pour recevoir des emails quand les assureurs font des offres spéciales.

Merci pour votre inscription, nous vous enverrons les offres dès qu'il y en aura.

Quelque chose s’est mal passé.